0 4 minutes 4 mois

Souhaitez-vous venir à bout de vos kilos en trop qui vous ont fait souffrir depuis un certain temps ? Bonne nouvelle : il existe des méthodes qu’il faut adopter pour y parvenir. Quoi qu’il en soit, vous avez besoin de franchir certaines étapes essentielles avant de vous investir de fond en comble dans cet univers.

Étape n°1 : analyser les vecteurs potentiels de l’excès pondéral

Vous ne pouvez rien faire si vous ne parvenez pas à identifier ce qui fait l’objet de votre surcharge pondérale. Il vous faut passer en revue vos gènes, car il se peut que votre surpoids résulte des prédispositions génétiques.

Pour réussir à repérer tous les facteurs potentiels de votre excès de poids, vous avez besoin de vous faire aider par un proche, ou par un médecin. Et vous ne soupçonnerez pas que de nombreux autres facteurs ont donné lieu à votre surcharge pondérale.

Étape n°2 : soigner les maladies chroniques

Avoir une bonne santé ne vous fait pas perdre du poids directement. Mais cela fait partie des étapes que vous vous devez de franchir dans le cadre de votre programme minceur. Ceci signifie que vous avez besoin de vous soigner de certaines maladies, plus particulièrement les maladies chroniques.

Elles désignent surtout le diabète, l’apnée du sommeil, l’acromégalie, insuffisances veineuse et cardiaque, mucoviscidose et angine de poitrine. La phytothérapie est la bonne méthode de soin vous permettant de vous débarrasser de la grande majorité de ces maladies. Certaines d’entre elles nécessitent pourtant exclusivement de la chimiothérapie.

Étape n°3 : étudier son indice de masse corporelle

Quel est l’intérêt à connaître son IMC ? vous demanderiez-vous peut-être ! Pourtant, si vous ne connaissez pas votre IMC, c’est comme vous projetez de faire un long voyage à vélo sans définir à l’avance votre contrée de destination. Un IMC normal s’échelonne entre 18,8 et 25.

Par exemple, si vous continuez de chercher à maigrir encore plus alors que votre IMC est déjà de 18,8, vous sombrez dans ce qu’on appelle cachexie. Celle-ci désigne une insuffisance pondérale sévère. D’où ainsi l’avantage de connaître son IMC avant de se lancer dans la perte de poids. Si vous ne savez pas comment vous y prendre pour calculer votre IMC, vous pouvez recourir à un médecin.

Étape n°4 : connaître ses intolérances alimentaires

L’amincissement requiert d’adopter une alimentation spécifique. Elle doit ainsi être constituée des nourritures de toute nature. Parmi celles-ci, il se peut que certaines d’entre elles donnent lieu à un reflux gastro-œsophagien et de nombreuses autres allergies alimentaires.

Pour cela, vous avez besoin de connaître vos intolérances alimentaires. D’emblée, vous vous devez d’identifier les aliments qui font l’objet des réactions allergiques en vous. Ils présentent probablement vos intolérances alimentaires. Le gluten ou sucre rapide figure parmi le nutriment le plus difficile à ingérer et qui fait le plus prendre du poids, constituant le plus souvent une intolérance alimentaire.

À noter :

Un programme minceur ne montre non seulement un programme alimentaire mais aussi un programme sportif. Ainsi, il est parfois judicieux de consulter l’avis d’un coach sportif avant de décider de pratiquer telles ou telles activités sportives. Souhaitez-vous avoir plus de détails sur ce sujet ? Vous êtes ainsi invité à suivre ce lien.